Que savons-nous des autres? Nous les jugeons sur leur apparence ou leur comportement. Mais qu'en savons-nous vraiment? Il y a chez autrui une grande part d’invisible qui nous échappe sans cesse. Il en va de même pour nous. Nous sommes parfois entraînés là où nous ne voulons pas aller. Il faut dès lors plonger au plus profond de nous-mêmes, dans la mer agitée de nos souvenirs, en espérant en remonter intact.

Des mains si douces

15.Invisibilis Visibilitas

La pièce n’était pas grande, suffisamment néanmoins pour faire tenir une lourde table de chêne et une dizaine de chaises droites. Des meubles à rayonnages, toujours en bois, occupaient la moitié de l’espace. Trois grandes fenêtres perçaient des murs épais, tellement épais que des tablettes avaient été installées sur les rebords. On pouvait y déposer des objets ou s’y asseoir, s’il avait été permis de le faire. La pièce était propre, très propre. Elle sentait l’encaustique. Des boiseries couleur miel soulignaient ici et là des murs blancs, immaculés. Rien pour les décorer, ou si peu. Un crucifix en bronze trônait au centre de l’un des murs, formant comme une cicatrice incongrue sur la paroi lisse et pâle. … Lire plus…

%d blogueurs aiment cette page :