Que devient le site Apophase ?

Bonjour,

Celles et ceux qui sont les lecteurs fidèles ou sporadiques des écrits sur Apophase doivent sans doute se demander ce qu’il advient de mon site web. Comme toute bonne chose a une fin, Apophase disparaît. Toutefois, l’aventure à l’origine de sa création ne cesse pas pour autant. Plutôt, elle renaît sous la forme d’un blogue qui reste consacré à la littérature, avec toutefois une orientation sur un genre particulier : le roman policier historique. En écrivant Les crimes du manoir Debartzch, j’ai pu confirmer ma passion pour ce genre littéraire.

Afin de bien marquer cette nouvelle orientation dans ma pratique de l’écriture, je suis enchanté de vous présenter mon nouveau site web. Vous y reconnaitrez les fondations du site Apophase, à savoir la même aventure à l’origine de sa création. Rien de ce que vous avez pu lire sur l’ancien site n’est perdu toutefois, puisque vous pouvez retrouver l’ensemble de mes écrits sous la rubrique LIVRES.

Si vous m’avez suivi depuis plusieurs années, vous savez que j’aime écrire des histoires romancées. Je les ai publiées sous forme d’épisodes, comme les romans-feuilletons d’autrefois, avant de les proposer en librairie. Je continuerai à le faire, le cas échéant, car je suivrai à la trace les enquêtes de mon détective Silas Robinson toujours actif à Montréal au cœur du XIXe siècle. 

Autre différence, je souhaite utiliser la section blogue pour partager, en plus de textes de création, des insights sur la création littéraire elle-même. S’ajouteront donc à mon travail d’auteur des réflexions sur la littérature en général ou encore des opinions sur certains romans. Il se pourrait aussi que je dévoile certains aspects de mon travail.

J’espère enfin pouvoir répondre aux questions de mes lecteurs… sans toutefois dévoiler à l’avance le coupable! Vous êtes donc prié de ne pas hésiter à me faire des commentaires ci-dessous ou à me poser des questions sous la rubrique CONTACT.

Merci de m’accompagner dans cette nouvelle étape de ma pratique littéraire! 

Marcel Viau

image_print